Qu’est-ce qu’une crise d’absence ?

25 | 11 | 22

Qu’est-ce qu’une crise d’absence ?

À quoi ressemble une crise d’absence ? Une crise d’absence est un type de crise généralisée. Un type qui passe généralement inaperçu car le symptôme principal se traduit par le fait qu'une personne « regarde dans le vide », ce qui peut facilement être confondu avec une rêverie. Lorsqu'une crise d'absence survient, la personne arrête brusquement ce qu'elle fait pendant 10 à 30 [...]

À quoi ressemble une crise d’absence ?

Une crise d'absence est un type de crise généralisée. Un type qui passe généralement inaperçu car le symptôme principal se traduit par le fait qu'une personne « regarde dans le vide », ce qui peut facilement être confondu avec une rêverie. Lorsqu'une crise d'absence survient, la personne arrête brusquement ce qu'elle fait pendant 10 à 30 secondes jusqu'à ce qu'elle revienne à son état d'origine. Ces crises n'entraînent pas de convulsions ni de chute au sol. Cependant, la personne aura l'impression d'être inconsciente de son environnement, ne pourra pas communiquer et pourra perdre connaissance pendant la crise.

Bien qu'un regard clair soit le symptôme le plus révélateur, il existe d'autres symptômes d'une crise d'absence que vous pouvez surveiller :

  • Arrêt brutal d'une activité
  • Rester immobile/ne pas tomber
  • Aucun souvenir d'une crise en cours
  • Ne pas pouvoir répondre à une question, vous regarder ou bouger
  • Retour à la normale/ne pas se souvenir de son absence

Une fois rétablie, la personne peut continuer à faire ce qu’elle faisait avant la crise. Cela est dû au fait que beaucoup ne se souviennent pas que la crise a eu lieu. Certaines personnes ont noté des maux de tête et parfois une somnolence après la crise, alors que beaucoup ne ressentent aucune séquelle.

Causes des absences

La recherche continue de découvrir une cause d’une crise d’absence comme pour tous les troubles épileptiques. Nous savons qu’ils sont causés par une activité anormale dans le cerveau, mais sans aucune raison claire quant à la raison pour laquelle cela se produit. Les connaissances les plus récentes suggèrent qu'il s'agit d'un origine génétique, bien que les chercheurs ne soient pas entièrement sûrs du fait que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour obtenir une réponse définitive.

Quelle est la différence entre les crises d’absence et la rêverie ?

Souvent, une crise peut être confondue avec une rêverie. Les parents et les enseignants peuvent remarquer que l’enfant regarde dans le vide et suppose qu’il a une capacité d’attention limitée. Si vous ou un proche soupçonnez qu’une crise est en cours, vous pouvez tenir un journal de la fréquence, de la durée et d’une description détaillée de ce qui se passe. Cela aidera le médecin à déterminer si l'enfant souffre d'une crise d'absence.

Nous avons tous été témoins d'une rêverie et savons que nous pouvons rapidement revenir à la réalité. Comparez cela à une crise : la personne ne peut pas être ramenée au garde-à-vous tant qu’elle n’est pas terminée. Ils ne peuvent pas répondre à une question, savoir qui vous êtes ou ce qu'ils font jusqu'à la fin de la crise, ce qui peut prendre jusqu'à 30 secondes. C’est un bon moyen de détecter une crise chez un enfant rêveur standard.

Si vous soupçonnez que votre enfant a des convulsions, planifiez une visite chez votre médecin local ou demandez à consulter un spécialiste de l'épilepsie où un électroencéphalogramme (EEG) peut être réalisé pour examiner son activité cérébrale et les signes d'une crise.

Risques accrus de développer un autre type de crise

Chez environ 25 % des patients, il existe un risque élevé de développer un autre type de crise généralisée appelée crise tonico-clonique, également connue sous le nom de crise de grand mal. Votre médecin ou professionnel de la santé sera en mesure de surveiller tout changement dans l'activité des crises, mais pour accroître la sécurité à la maison en cas de crise tonico-clonique, vous pouvez procéder comme suit :

  • Couvrez les coins pointus des meubles dans la chambre de la personne.
  • Ajoutez des appliques murales près du lit pour éviter de marcher dans le noir.
  • Assurez-vous que les pièces sont bien rangées avec un minimum d’objets au sol, en particulier la passerelle.
  • Vérifiez chaque semaine les changements de comportement tels que les maux de tête prolongés et les étourdissements.

Pour plus d’informations sur les crises tonico-cloniques, parlez-en à votre fournisseur de soins de santé.

Écrit par Nico De Wilde